Lettre d'information sur la polio

dimanche 18 septembre 2022

Michel Zaffran

https://cerclepolioplus.org/tag/newsletter-55/

Newsletter 55 – Septembre 2022

Publié le01/09/2022

Temps de lecture : 2 minutes

Newsletter 55

Des nouvelles inquiétantes

Même si cette année le nombre de cas de polio causés par le virus sauvage reste faible (20 au 26 aout),  le virus a réussi à se propager dans plusieurs provinces du Pakistan (voir la carte). Les efforts redoublent dans un environnement social et politique qui ne sont pas toujours favorables à des actions efficaces et où les équipes de vaccination risquent, tous les jours de perdre la vie (voir ci-dessous).

Au Mozambique, où 5 des 20 cas ont été recensés, les 3 campagnes de vaccination menées dans la Province de Tete, une des plus pauvres du pays, n’ont pas encore permis d’endiguer la circulation du virus. La circulation du virus est inquiétante pour l’Afrique qui venait de fêter, le 20 aout,  les deux ans de la certification de l’éradication du virus sauvage endémique. Si le virus importé du Pakistan devait se réinstaller et devenir endémique,  cette certification serait remise en cause.

Par ailleurs, pour la première fois depuis des décennies, un cas de polio a été recensé aux USA dans le district de Rockland de l’état de New York . Il s’agit d’un jeune homme de 20 ans, qui n’était pas vacciné. Il a été infecté par un virus vaccinal mutant et redevenu virulent. Ce virus avait été aussi détecté dans les eaux usées à Jérusalem et à Londres sans toutefois causer de cas de paralysie.

Comme nous le dit notre ami Jean Philippe Rose, La pandémie de Covid a eu un impact très significatif sur la couverture vaccinale dans le monde. Cette baisse représente un risque considérable de flambées de nombreuses maladies qui étaient sous contrôle et malheureusement la polio est un de ces maladies

Une bonne nouvelle toutefois et, quelque peu inattendue : En Afghanistan, un seul cas de polio a été recensé cette année, au mois de janvier. Et les autorités nationales ont autorisé les campagnes de vaccination dans tout le pays.  

Rien n’est donc acquis : Tant que les dernières poches de virus ne seront pas totalement éliminées, le risque de flambées épidémiques subsiste, partout dans le monde, même dans nos foyers pourtant privilégiés. 

  • Chez nous et dans tous les pays riches, aucune complaisance n’est permise : Il nous faut nous vacciner et vacciner nos enfants et nos petits enfants et faire passer le message que la maladie existe encore.
  • Au Pakistan et en Afrique australe, il nous faut continuer de financer les efforts de vaccination et de surveillance pour éviter que le virus, qui livre ses derniers combats, ne réussisse à survivre et à se réinstaller dans les zones qui en avaient été libérées.


Lettre d'information sur l'Eradication de la Polio